Rapport atelier écriture avril

13 Mai 2018

 

Compte rendu de l'Atelier d'écriture AVH du mercredi 18 avril 2018

L'odeur à découvrir était : l'huile de foie de morue.

-Lecture d'un joli poème "Pierres" de Robert et d'un texte drôle, plein d'humour de Claude autour du Biface ou pierre taillée. 

-Lecture également des résumés d' historiettes inventées en atelier

-Lecture d'un extrait du roman de Pierre Loti : Pêcheur d'Islande paru en 1886. (Nous avons pu admirer le style, le vocabulaire, les images évoquées de cet écrivain qui reste très actuel)

-Découverte de l'odeur de l'huile de foie de morue. (à noter que Didier n'a pas du tout été gêné par cette odeur ...)

-Dégustation de petits toastes de foie de morue (à noter que Didier a fini tous les toastes ...)

- Encore un ratage pour les "rochers". La boulangerie était fermée sans prévenir. Donc  nous avons de nouveau dégusté de petites pâtisseries arabes parfumées à la fleur d'oranger.

-Lecture de renseignements généraux sur l'huile de foie de morue : Un dérivé du foie de la morue. Un supplément nutritionnel donné aux enfants pour lutter contre le rachitisme. L'espèce de morue concernée vit dans les mers du Nord, ce poisson est aussi nommé cabillaud. Huile riche en vitamines D et A, en acides gras omega-3, attention l'excès de vitamines A peut provoquer l'ostéoporose. L'histoire du foie de morue et de son huile par extraction remonte à l'âge des Viking (793-1066) elle était utilisée comme produit alimentaire et médicament contre les douleurs articulaires et musculaires. Les pêcheurs norvégiens l'appelaient Lysi (lumière) car elle servait aussi à éclairer. A la révolution industrielle on l'a utilisé pour entretenir les machines. Au XIX et XX siècle la pêche à la morue est devenue industrielle.

-Recherche de vocabulaire autour du thème

-Chacun se souvient ou invente autour de l'huile de foie de morue